Une histoire vraie

10.
03

Une histoire vraie

10 mars au 12 mars
21:00 - 22:05

Arménie – 1915.

Je vais te raconter une aventure extraordinaire, un destin hors du commun, un combat épique entre les ténèbres et la lumière. La véritable histoire de Vahran, cinq ans, un enfant dont l’ardeur de vivre se fracasse contre la monstruosité des hommes attisée par le chaos d’une époque. Son enfer, sa fuite, ses errances, ses rencontres… Six années d’un voyage à nul autre pareil de Sivas à Alexandrette, des steppes forestières de l’Anatolie centrale aux montagnes majestueuses et glacées, des voûtes étoilées du désert au turquoise de la Méditerranée. Tu seras révolté, horrifié, tu perdras pied. Peut-être espéreras-tu un miracle. Peut-être pleureras-tu. Mais je te promets qu’au bout du chemin toujours ton coeur cognera dans ta poitrine, que la flamme de l’espoir se mêlera à tes larmes et qu’à la fin du récit ton envie de vivre sera décuplée.

Une histoire vraie

Les autres événements Plein Centre

5 juin
Decré Cathédrale
20:30 - 21:45
15 mai
Decré Cathédrale
20:30 - 21:45
6 mars
Decré Cathédrale
20:30 - 21:45
5 juin
20:30 - 21:45

15 mai
20:30 - 21:45

6 mars
20:30 - 21:45

16 janvier
20:30 - 21:45

11 décembre
17:30 - 18:30

1 décembre au 24 décembre
0:00 - 23:59

26 novembre au 2 janvier
0:00

Chargement de la carte…

Date/heure
Date(s) - 10 mars au 12 mars
21:00 - 22:05

Emplacement
Théâtre de Poche Graslin

Catégories


Arménie – 1915.

Je vais te raconter une aventure extraordinaire, un destin hors du commun, un combat épique entre les ténèbres et la lumière. La véritable histoire de Vahran, cinq ans, un enfant dont l’ardeur de vivre se fracasse contre la monstruosité des hommes attisée par le chaos d’une époque. Son enfer, sa fuite, ses errances, ses rencontres… Six années d’un voyage à nul autre pareil de Sivas à Alexandrette, des steppes forestières de l’Anatolie centrale aux montagnes majestueuses et glacées, des voûtes étoilées du désert au turquoise de la Méditerranée. Tu seras révolté, horrifié, tu perdras pied. Peut-être espéreras-tu un miracle. Peut-être pleureras-tu. Mais je te promets qu’au bout du chemin toujours ton coeur cognera dans ta poitrine, que la flamme de l’espoir se mêlera à tes larmes et qu’à la fin du récit ton envie de vivre sera décuplée.